Nos Racines:

L’envol des Femmes est un organisme opéré pour et par la communauté et nous en sommes fières. Nous croyons fermement que chacune doit cultiver le leadership et la confiance chez soi et les autres, au quotidien. Notre équipe et notre héritage reflètent le multiculturalisme de NDG. Nos origines diverses font la fierté de notre organisation.

Au cours des années, nous avons été témoins des victoires et des déceptions de nos membres. Nous avons toujours répondu présent. Aux mères victimes de violence conjugale ou d’une relation abusive. À celles qui se battent pour la garde de leurs enfants. À celles dont les enfants vivent en famille d’accueil. À celles qui font face à une discrimination fondée sur leur statut d’immigration ou leur maîtrise de la langue. Nous partageons au quotidien des expériences de sexisme, de racisme et d’islamophobie. Face aux abus, nous permettons aux femmes de retrouver du pouvoir et de s’élever au-dessus de la situation.
L’envol des Femmes offre à nos membres un espace sécuritaire pour partager leur combat avec la maladie mentale. Nous défendons le droit à l’autodétermination pour chacune. Au fil des années, nous avons fait des visites à domicile, accompagné nos membres auprès d’instances judiciaires et fait des références vers d’innombrables ressources communautaires.
Notre histoire en témoigne : nous donnons « l’envol » à nos participantes, peu importe le défi. À travers vents et marées, nous soutenons chaque femme dans son aventure de lutte et de courage. Et à chaque victoire, nous faisons de l’espace pour célébrer ensemble.

CHRONOLOGIE
Deux études montréalaises réalisées à la fin des années 1980 révèlent les éléments suivants. Les femmes noires anglophones originaires de l’ouest de l’Inde accèdent moins souvent aux ressources destinées aux familles que les autres Montréalais. En réaction à ces rapports, les membres de la communauté et le CLSC créent un programme particulier. Ce programme vise à faire le lien entre les femmes allophones de couleur habitant à NDG et les ressources qui leur sont utiles, à elles et à leur famille. Les visites à domicile et la construction de liens solides sont essentielles à nos débuts.
L’église First Baptist Church accueille les premiers groupes de soutien de L’envol des Femmes noires dès 1991 dans le cadre de cette initiative. C’est la première étape de notre combat pour « aider les femmes à s’aider elles-mêmes ». Notre devise témoigne de la coopération et des amitiés qui se tissent entre nos participantes.
En 1999, notre projet dépasse la portée et les capacités du CLSC. Nous devenons alors une organisation à but non lucratif indépendante. L’envol des Femmes noires est né. EDFN commence à offrir un service de gardiennage éducatif en parallèle à presque tous nos programmes. Ce service s’implante rapidement au cœur même de nos opérations. L’accessibilité, c’est d’abord et avant tout une réponse à la question « Qui va garder les enfants? ». De la même façon, l’équilibre de la famille est intimement lié à l’estime de soi des enfants.
En 2003, nous changeons de nom afin de mieux refléter notre réalité. Alors que la plupart de nos participantes sont depuis nos débuts des femmes de couleur, nous poursuivons toujours la mission d’accueillir des femmes d’origines diverses dans tous nos programmes. Nous choisissons le nom « L’envol des Femmes » afin de refléter notre attitude inclusive.
Depuis nos débuts, notre mission est d’offrir un soutien holistique mutuel. À notre emplacement présent dans l’ouest de NDG, nous offrons des repas communautaires, des programmes de préparation au marché du travail, des suivis individuels, des ateliers de thérapie par l’art et bien plus! Chaque programme se déroule en parallèle avec un service de gardiennage éducatif et offre une occasion de se faire des amies.